L’invité du 56ème épisode de Débrouillard a vécu plusieurs vies. Celle d’étudiant fauché à Wuppertal (Allemagne) qui finit par bien gagner sa vie grâce à la revente d’articles de « Flohmarkt » (marché de seconde main en Allemagne) avant de se faire arnaquer par son associé. Celle de leader d’une team de plus de 5000 personnes dans la niche du Marketing de réseau (MLM) pesant plus de 3 Millions d’Euros. Celle d’expert en Dropshipping et Amazon FBA autodidacte qui a très rapidement fait son choix entre bosser en entreprise après son Bachelor. Ou de travailler à son propre compte au vu des sommes colossales qu’il gagnait avec ses boutiques en ligne. Crédo Ngoukeng, l’un des co-fondateurs que l’on ne voit jamais. Il nous raconte tout dans cet article à propos de Bee Group au Cameroun.

Un départ difficile pour Crédo Ngoukeng de Bee Group

“Tout jeune, je sortais très tôt le matin pour aller à Nkouloulou (le plus grand marché de Douala — Cameroun) pour acheter et revendre des chaussures. C’est essentiellement dans cet écosystème de commerce de proximité que j’ai grandi.”

Avec Crédo, vous verrez qu’il n’est jamais trop tard pour tout plaquer et recommencer de zéro. Qu’il n’y a pas besoin de grands diplômes pour réussir. Aussi, que refuser de bosser pour une grande entreprise après son diplôme universitaire peut se révéler l’une des meilleures décisions de votre vie !

Vous en saurez plus sur ses débuts qui lui ont donné :

  • le goût du risque ;
  • sur sa reconversion improbable en E-commerce ;
  • sur la manière dont il a rejoint l’aventure de Bee Group avec Patrick Timani.

Comment il a eu cette idée en parallèle avec Patrick pourtant les deux ne se connaissaient même pas encore, les étapes de création et son rôle de CTO puis CMO chez Bee.

La mobilité est clairement un marché de plusieurs milliards de dollars en Afrique. C’est très facile de faire ce constat des besoins des populations. Cependant, bâtir des services technologiques et financiers pour ce secteur en tenant compte des réalités locales est un autre défi.

C’est justement de ce principe que j’avais déjà reçu sur le Podcast Patrick Timani (le chairman de Bee). Il définissait lui même son entreprise comme une société de technologie. Son objectif est de changer la face des transports au Cameroun par un service de moto-taxi à la demande. Et qui a soif de résoudre certains des problèmes les plus difficiles du pays en matière de logistique.

Cette fois ci, pour creuser plus la partie technologique et marketing, j’ai invité l’un de ses co-fondateurs Crédo Ngoukeng. Il a joué un rôle important sur le pivot et le positionnement actuel de Bee dépuis son arrivée.

Bee Group, inspiré de l’entreprise technologique Gojek

La vision de Bee Group est inspirée d’une part par une grosse licorne asiatique du nom de Gojek. C’est est une plate-forme multiservice à la demande. Aussi, c’est un groupe de technologie de paiement numérique. Notre stratégie dans un premier temps était justement de créer comme cette licorne une communauté et des utilisateurs grâce à un service de moto-taxi plus moderne et sécurisé. C’est un élément indispensable de mobilité au Cameroun. La rentabilité ne vient pas forcément du service de Moto-taxi. Par contre, ce service sert de levier via son nombre d’utilisateurs sans cesse croissant. C’est un service qui nourrir d’autres services et segments connexes et complémentaires de la vie de tous les jours tels que : la food, la logistique, le paiement électronique, etc. Le but est de rester présent dans l’esprit des gens tel Google pour résoudre tous leurs besoins sous une seule plate-forme unique.

Crédo nous parle aussi de :

  • sa philosophie de vie
  • ses techniques pour faire face au risque
  • l’accepter et s’en servir pour créer.

Il vous donnera également ses conseils pour déléguer efficacement des tâches et pour bien gérer ses équipes à distance.

Avec cet épisode, vous aurez une nouvelle fois la preuve que tout est possible quand on se donne à fond dans son projet et qu’on y croit à 3000 %.